Des livres jeunesse transcendent les stéréotypes

9782890912373Des livres sur l’homosexualité, la transsexualité et l’homoparentalité font leur entrée dans les bibliothèques scolaires, pour sensibiliser les jeunes enfants à ces réalités grandissantes.

«Des enfants qui arrivent dans nos écoles avec deux papas ou deux mamans, c’est rendu fréquent», observe l’enseignante Élyse Bourbeau, qui fait partie du comité diversité et identité Lesbienne, Gay, Bisexuel, Transsexuel et Assexuel de l’Alliance des professeures et professeurs de Montréal. «La réalité trans est de plus en plus présente dans nos écoles, poursuit-elle. Il y a des profs transsexuels, des élèves et des enfants qui font leur transition, et ce, même au primaire et en âge préscolaire.»

Placée hier à un kiosque lors du colloque de l’Alliance, elle présentait différents livres colorés faisant la promotion de la diversité. La fille qui rê- vait d’embrasser Bonnie Par-ker, Tango a deux papas, Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi?, etc. Tous sortis dans les années 2000, ces livres visent à éliminer les stéréotypes quant à l’orientation sexuelle et au genre. «Ils portent sur différentes thématiques. L’un d’entre eux, par exemple, véhicule le message qu’il est correct pour un garçon de jouer avec des jouets de filles et vice-versa», indique Élyse Bourbeau. Le groupe de tra- vail se concentre à populariser ces livres depuis un peu plus d’un an. «On a poussé pour qu’ils se trouvent dans toutes les bibliothèques de la Com- mission scolaire de Montréal. Il y a encore du chemin à faire.»

Voyant qu’il n’existait pas de livre québécois traitant d’homoparentalité, la Coalition des familles homoparentales du Québec a participé à la publication en 2006 d’Ulysse et Alice. Ce livre vise les enfants de 4 à 8 ans et raconte l’histoire d’un garçon ayant deux mamans. Une suite, Ulysse alias Easy loup galop, a été publiée en juin 2012. «Il y a beaucoup de livres sur l’homoparentalité qui viennent des Etats-Unis ou de France, mais nous voulions faire un livre adapté aux habitudes culturelles québécoises», explique la directrice de la Coalition des familles homoparentales du Québec, Mona Greenbum. Le livre a été distribué dans beaucoup d’écoles de la province.

«Les préjugés se construisent dans le temps, observe Laetitia Bourdot, enseignante au primaire et membre du comité diversité et identité Lesbienne-Gay-Bisexuel-Transsexuel-Assexuel de l’Alliance des profes- seures et professeurs de Montréal. C’est pour ça que nous donnons ces livres-là dès le plus jeune âge.»

Il y a beaucoup de profs qui ne savent rien sur l’homo- parentalité ou la transparenta- lité, constate Elyse Bourdeau. «Ce manque de connaissances les insécurise. Ils ne savent pas comment agir ou com- ment expliquer», remarque-t- elle. À ses yeux, avec les livres «dédramatisent la chose» en fournissant une explication claire et amusante aux enfants.

Journal l’Atelier de l’UQAM, édition du 17 avril 2013.

Publicités

Une réflexion sur “Des livres jeunesse transcendent les stéréotypes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s