Diane Bisson : « La diffusion de l’idée est extrêmement importante pour que les gens l’adoptent culturellement »

dianebisson

Ce qui a débuté comme un projet expérimental pourrait bien révolutionner le monde culinaire. En conférence à l’événement TEDxMontréal ce samedi, la designer industrielle et anthropologue montréalaise Diane Bisson présentera, en dix-huit minutes top chrono, son projet de bols et d’assiettes comestibles.

Il y a douze ans, alors qu’elle allait chercher son fils à la maternelle, Diane Bisson est frappée à la vue des poubelles remplies d’assiettes jetables et de restes de gâteaux, à la suite de la fête d’un enfant. Il lui vient alors l’idée de mélanger design et alimentation pour créer des contenants comestibles. Elle obtient une subvention et collabore avec des chefs et des scientifiques en alimentation pour développer des prototypes de contenants faits d’aliments bons pour la santé, ce qui deviendra le projet Comestible, l’aliment comme matériau.

Les années passent et le projet devient de plus en plus sérieux. Elle quitte l’enseignement et crée une firme de design appelée « Socialement créatif ». Elle publie les résultats de ses recherches dans un livre, pour lequel elle remporte en 2011 le prestigieux prix du « Best Cookbook Design in the World for Professionals ». Aujourd’hui, elle veut commercialiser son projet. « La production industrielle de mes contenants est en cours. Je dépose un brevet jeudi et je dévoilerai un nouveau concept de contenants sur lequel je travaille depuis près d’un an samedi », révèle la designer.

La date de dévoilement n’a pas été choisie par hasard. En effet, c’est durant cette journée qu’elle participera TedxMontréal, événement durant lequel différents intellectuels présentent un projet innovateur en 18 minutes. Plus tôt cette année, elle a été approchée par les organisateurs pour être l’une des conférencières. Pour elle, participer à TEDxMontréal représente une grande opportunité de faire connaître son oeuvre. « La diffusion de l’idée est extrêmement importante pour que les gens l’adoptent culturellement et quotidiennement, explique-t-elle. Au terme de ça on peut entrevoir une commercialisation beaucoup plus importante. »

Pour l’instant, trouver des producteurs ouverts à Comestible, l’aliment comme matériau n’est pas facile. « J’ai des commandes qui viennent d’Europe, des États-Unis, de partout, mais je ne peux pas répondre à cette demande parce que je n’ai pas d’industrie en agroalimentaire qui veut embarquer dans le projet », admet-elle.

Du design alimentaire au design…funéraire

En parallèle, la firme de Diane Bisson développe un projet avec l’entreprise funéraire Memoria. « Je travaille au développement de nouveaux matériaux et de nouvelles approches écologiques au niveau de la culture matérielle funéraire. Nous avons obtenu une subvention de recherche pour travailler avec le Centre de transfert technologique des résidus industriels. Nous allons sortir toute une collection de produits, dont des urnes et des cercueils », raconte-t-elle. Elle ne peut pas encore donner de détails sur les différents projets, car ils sont sous des brevets qui n’ont pas encore été déposés. Le lancement de leur commercialisation devrait avoir lieu au plus tard au printemps 2014.

D’ici là, la designer croise ses doigts pour que tout se passe bien à TEDxMontréal ce samedi. Sa présentation aura lieu vers 16h.

(Publié sur Premieresenaffaires.com)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s